News

Créer son entreprise en ligne, bientôt une réalité

Les représentants de différentes institutions partenaires pour un Guichet Unique informatisé de Création d’Entreprises à savoir l’API, l’OBR, le Tribunal du Commerce, l’INSS, l’Inspection du Travail, la BRB, l’ISTEEBU et le SETIC, ont participé du 3 au 4 Mai 2016 à un atelier de validation de l’architecture fonctionnelle du nouveau système d’information du Guichet Unique de Création de Sociétés. Les cérémonies d’ouverture ont été rehaussées par la présence de S.E le Ministre à la Présidence en charge de la Bonne Gouvernance et du Plan, Ir. Serge NDAYIRAGIJE.

Organisé par l’Agence de Promotion des Investissements en collaboration avec la Banque Mondiale via le Projet de Développement des Secteurs Financier et Privé (PSD), l’atelier avait pour but l’analyse et la validation de deux rapports de la première phase du projet d’informatisation du Guichet Unique de création des sociétés axés sur le diagnostic  du Guichet Unique de Création des Sociétés et la proposition de la cartographie du futur Guichet Unique informatisé et sur les implications légales et réglementaires du nouveau dispositif informatique d’enregistrement et de suivi des entreprises.

Pour rappel la mise en place du Guichet Unique de Création d’Entreprises est l’une des réformes phares qui a permis un bon classement du Burundi dans le Rapport Doing Business. En effet, en 2016, pour l’indicateur « création d’entreprises », le Burundi est classé à la 19ème place sur 189 économies du monde. Au départ cette réforme a permis de réduire de manière significative les procédures, les coûts et les délais. Actuellement le défi majeur du système d’enregistrement des sociétés n’est plus la longueur ni les coûts des procédures, mais plutôt le fait que le Burundi ne dispose pas d’un registre de commerce précis, à jour, transparent, accessible et fiable et que le système dans sa configuration actuelle n’est pas de nature à favoriser un tel registre.

En effet, malgré le bon classement, il faut noter que le système d'enregistrement et de suivi des entreprises créées reste confronté à des défis majeurs notamment, l’inexistence d’un mécanisme d’échange et de partage de données entres les différentes institutions impliquées dans l’enregistrement des entreprises qui permettrait de connaitre en temps réel les entreprises viables, opérationnelles qui contribuent au développement du pays en terme de recettes fiscales, d’emplois crées et déclarés à l’INSS, etc. Cette mission de modernisation du Guichet Unique de création et de suivi des entreprises offre un saut de qualité qui, sans aucun doutes va améliorer sensiblement le processus de création d’entreprises en quantité et mais aussi en qualité.

De l’atelier, plusieurs recommandations ont été prononcées dont l’une est la mise en place d’une équipe projet qui regrouperait les structures clés du projet à travers un personnel impliqué dans l’enregistrement et l’immatriculation des sociétés et le personnel informatique afin de faciliter la mise en œuvre de ce projet. Par ailleurs, compte tenu des choix qui ont été effectué, le Consultant va procéder à l’élaboration des cahiers des charges logiciels, matériels et réseaux, conformément aux procédures de la Banque Mondiale ainsi qu’à l’élaboration d’un plan de formation des parties prenantes sur le fonctionnement du nouveau Guichet Unique.